skip to Main Content
La Détection Gaz En Chaufferie

La détection gaz en chaufferie

Quelle que soit leur puissance, les chaufferies présentent des risques d’explosion (ex. CH4, Butane, Propane ou GPI), des risques d’intoxication au CO (H2S pour les chaufferies biogaz) ou des risques de fuite de gaz.

Pour réduire les risques inhérents à leur exploitation, la réglementation des chaufferies gaz préconise fortement l’installation d’un dispositif de détection gaz, y compris  pour les chaufferies gaz inférieures à 2 MW (recommandation technique ATG C.320). La pose des détecteurs de gaz est soumis à une réglementation spécifique, tant sur leurs emplacements, leurs contrôles et leur maintenance. Si le site est en mode d’exploitation sans présence permanente, une centrale de détection gaz veillera à assurer via un système de télétransmission une surveillance du site pour pallier à toute dérive du fonctionnement de l’installation.

Fonctionnement du système de détection gaz en chaufferie

Un dispositif de détection de gaz, déclenchant, selon une procédure préétablie, une alarme en cas de dépassement des seuils de danger, est mis en place dans les installations utilisant un combustible gazeux, exploitées sans surveillance permanente ou bien implantées en sous-sol.

Il se compose de un ou plusieurs détecteurs  intégrant ou non une cellule de détection et une centrale électronique, le tout couplé à un système de télétransmission vers une astreinte permanente. La centrale actionne un circuit d’alarme dès que le seuil de détection est atteint. Il est conseillé de régler ce seuil à 60 % de la LIE (limite inférieure d’explosivité).

Coupure asservie à un détecteur de gaz

Le système de détection gaz assure une surveillance continue et est en mesure de délivrer une alarme qui pourra déclencher les asservissements. :

 «  Dispositif extérieur qui coupe l’arrivée de l’alimentation gaz et interrompt l’alimentation électrique, à l’exception de l’alimentation des matériels et des équipements destinés à fonctionner en atmosphère explosive, de l’alimentation en très basse tension et de l’éclairage de secours. Il est obligatoire pour toute chaufferie > 70 kw (arrêté du 23/06/78). ».

Elle concerne les installations dont la puissance thermique cumulée nominale est comprise entre 2 MW et 20 MW. La présence d’une telle détection est imposée par l’arrête du 25 juillet 1997 modifié concernant les prescriptions générales applicables aux installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) rubrique 2910.

La coupure de l’alimentation de gaz est assurée par deux vannes automatiques  redondantes, placées en série sur la conduite d’alimentation en gaz. Ces électrovannes de sécurité gaz  sont asservies chacune à des capteurs de détection de gaz fixes et à un pressostat détectant si la pression n’est plus suffisante pour assurer le bon fonctionnement des brûleurs. Ces vannes assurent la fermeture de l’alimentation en combustible gazeux lorsqu’une fuite de gaz est détectée et sont à réarmement automatique ou manuel (normalement fermées par manque de courant).

Seuils de détection de la centrale de détection gaz

L’installation de détection de fuites de gaz est constituée par une centrale électronique d’alarme et de mesure à deux niveaux d’alarme minimum, avec deux seuils de détection gaz. Lorsque la présence de gaz est détectée, les contacts de relais d’alarme du panneau de commande activent les signalisations sonores et visuelles.

  • Le premier seuil de pré-alarme signale un début de fuite (en général 20 % de la LIE). L’alarme est transmise au responsable chaufferie en local ou par un système de télétransmission. Un message précisera au personnel d’astreinte que l’alarme est de type GAZ afin de prendre les précautions d’usage avant d’entrer dans la chaufferie.
  • Le second seuil  (entre 20 et 40 % de la LIE) est qualifié d’alarme avec déclenchement des asservissements avec coupure de l’alimentation en gaz, électrique et éventuellement d’une alarme sonore extérieure à la chaufferie. Les précautions d’usage devront être également prises avant de mener une action directe dans la chaufferie.

Installation des détecteurs en conformité avec les normes, règlements et directives en vigueur

Le nombre de détecteurs de gaz est fonction du nombre de chaudières présentes dans la chaufferie. L’installation de détecteurs de gaz a pour objectif de prévenir les explosions ou intoxications provoquées par les  fuites de gaz. L’emplacement des détecteurs est déterminé par l’exploitant en fonction des risques de fuite. Un système de détection gaz se compose de plusieurs capteurs gaz installés selon la configuration spécifique du lieu et reliés à une centrale de détection gaz.

Il est d’usage d’installer :

  • Un  détecteur gaz par équipement de chauffe (chaudières)
  • Un détecteur général au centre de la chaufferie, en partie haute (le gaz naturel étant plus léger que l’air) pour les chaufferies gaz de grandes hauteurs sous plafond (supérieure à 3 mètres). Pour rappel, toute chaufferie doit être munie d’une ventilation comportant une introduction d’air frais en partie basse et une évacuation d’air en partie hausse afin d’assurer  en permanence un balayage même pendant les périodes d’arrêt des brûleurs.
  • Un capteur au-dessus de l’équipement de chauffe à environ 1,5 mètre dans un dispositif permettant de piéger le gaz.

La maintenance des équipements de détection gaz  en chaufferie

Elle devra être assurée par un personnel qualifié, notamment pour les actions de vérification, calibrage, et les opérations de maintenance préventive. Les détecteurs d’explosimètrie seront contrôlés et étalonnés périodiquement et donneront lieu à des enregistrements dans le livret de chaufferie.

Les tests et les opérations de maintenance sont réalisés par le personnel de Detecta Services formé aux prescriptions des constructeurs et aux diverses recommandations des notices des appareils (respect du gaz de calibrage,  débit du gaz,..).

Nos techniciens possèdent les habilitations et les formations suivantes :

  • Habilitation électrique : B2V/BR/BC
  • Habilitation chimique : ANFAS N1,N2
  • CACES Catégories 1 B et 3B
  • Certification ISMATEX des intervenants: Conception-Réalisation-Maintenance
  • Formation pour la réception, vérification et utilisation des échafaudages fixes et roulants
  • Formation pour la vérification périodique et la maintenance des détecteurs multimarques

N’hésitez pas à contacter nos services pour toute demande d’intervention !

Back To Top