skip to Main Content
Intoxication Au Monoxyde De Carbone (CO)

Intoxication au monoxyde de carbone (CO)

Le monoxyde de carbone (CO) ou « oxyde de carbone » est un gaz incolore, inodore, toxique et potentiellement mortel. Il se forme lors d’une combustion incomplète de gaz due à une insuffisance d’air ou d’oxygène (bois, butane, charbon, essence fuel, propane…).

Tous les types d’appareils à combustion constituent une source potentielle de diffusion de monoxyde de carbone. Cette émanation reste variable selon la nature du combustible utilisé et la qualité effective de la combustion. Ainsi, les intoxications au CO représentent pour les industriels plusieurs milliers d’accidents du travail par an en France.

Le recours à des détecteur gaz CO ainsi que des équipements de protections respiratoires adaptées ou appareil respiratoire isolant limitent les risques d’expositions. Des gestes simples contribuent  notamment à réduire les risques de ce gaz identifié comme « asphyxiants toxique ».

Propriétés physiques du monoxyde de carbone (CO)

Dans les conditions ordinaires de température et de pression, l’oxyde de carbone se présente sous la forme d’un gaz incolore, inodore, de densité voisine de celle de l’air (comprimé ou liquéfié ou dissous ou liquéfié réfrigéré). Il est peu soluble dans l’eau, assez soluble dans certains solvants organiques tels que l’acétate d’éthyle, l’éthanol, l’acide acétique. Il est utilisé dans le secteur industriel en tant que combustible. Avec le sodium et le potassium, il forme des composés explosifs. Il présente la particularité d’être extrêmement inflammable et toxique par inhalation.

Le monoxyde de carbone peut se dégager dans de nombreuses opérations industrielles

  • Dans l’industrie chimique pour la synthèse de nombreux composés : méthanol, acides acétique, formique, acrylique, aldéhydes, phosgène…
  • L’industrie pétrolière, notamment lors du forage et des opérations de raffinage (évaporation de gaz s’échappant naturellement des puits…).
  • Les lieux de fermentations végétales (silos) ou animales (fosses à purin, porcheries…)
  • Les fonderies  et métallurgies de métaux ferreux
  • Les exploitations minières
  • Lors d’utilisation d’appareils de chauffage à charbon, à gaz, à hydrocarbures liquides (chariots automoteurs au gaz…)

Toxicité du monoxyde de carbone

L’exposition à de fortes concentrations de monoxyde de carbone est rapidement mortelle. Absorbé par voie respiratoire, le monoxyde de carbone (CO) se fixe essentiellement à l’hémoglobine et perturbe l’apport en oxygène des organes. Le monoxyde de carbone est éliminé par les poumons. de telle manière qu’il diminue la libération d’oxygène dans les tissus. En cas d’intoxication massive, il est constaté une paralysie des membres, coma, convulsions qui évolue rapidement en l’absence de traitement vers le décès en quelques secondes ou quelques minutes.

Pour des concentrations plus faibles, les effets s’apparentent à une intoxication alimentaire ou un état d’ébriété pour évoluer vers des troubles neurologiques graves (coma, convulsion). Des séquelles sont possibles au niveau neurologique (syndrome parkinsonien, démence) et cardiaque (infarctus).

Précautions d’utilisation de l’oxyde de carbone

Le stockage de l’oxyde de carbone se fera à l’air libre ou dans des locaux spéciaux frais, munis d’une ventilation efficace. Il sera également réalisé à l’abri de l’humidité et de toute source d’ignition ou de chaleur (rayons solaires, flamme, étincelles…) ainsi qu’à l’écart des produits incompatibles (oxydants).

En cas de déversement accidentel de monoxyde de carbone sous forme liquide, le recours à un équipement de protection individuelle et antidéflagrant est fortement conseillé ainsi  que le port immédiat d’un appareil respiratoire de situation d’urgence. La vapeur ou le gaz peut en effet s’accumuler en quantités dangereuses près du sol, surtout dans les espaces clos, si la ventilation n’est pas suffisante. Il est recommandé d’évacuer les lieux immédiatement et d’isoler la zone de danger.

Protection respiratoire monoxyde de carbone (CO)

En termes de protection respiratoire, l’utilisation d’un appareil respiratoire isolant à circuit ouvert est recommandée. Il peut également être utilisé un masque complet avec cartouche pour les interventions de très courtes durées à faible concentration dans les espaces exposés au monoxyde de carbone.

Il s’agit également d’éviter l’inhalation de vapeurs et d’effectuer en appareil clos ou sous hotte aspirante toute opération qui s’y prête.  Il est préconisé une aspiration aux sources d’émission ainsi qu’une ventilation générale des locaux.

La détection du monoxyde de carbone en espace de travail

Pour mesurer avec précision les concentrations de ce gaz dans l’air ambiant, un détecteur gaz CO peut être utilisé. La détection de monoxyde de carbone se fera par l’utilisation d’un détecteur portable ou fixe à lecture directe (mesure en continu par passage de l’air ou par diffusion passive au travers d’une cellule électrochimique).

VENTIS MX4
Ventis MX4

Des appareils à réponse instantanée équipés de tubes réactifs colorimétriques permettent également ce type de mesures.

Pout tout conseil relatif à une intervention en zone d’exposition au monoxyde de carbone, n’hésitez pas à prendre contact avec nos services : 03 21 50 39 53

Nous vous conseillerons au mieux sur la marche à suivre en termes de sécurité à mettre en œuvre pour vos espaces de travail.

Back To Top