skip to Main Content
Composés Organiques Volatiles (COV) Et Détection Des Substances Classées CMR

Composés organiques volatiles (COV) et détection des substances classées CMR

Les composés organiques volatils (COV) sont des gaz, qui à pression de vapeur supérieure ou égale à 0.01 hectopascal et à une température de 20 degrés deviennent extrêmement volatils. La famille des composés organiques volatils regroupe toutes les substances dont les molécules sont formées d’atomes d’hydrogène et de carbone. Les atomes d’hydrogènes peuvent avoir été remplacés par réaction chimique par des atomes d’azote, de chlore, de soufre et d’oxygène.

Origine des composés organiques volatils

Les émissions de COV peuvent être d’origine naturelle (feux de forêts, éruptions volcaniques…) ou liées aux activités humaines (industrie chimique, pharmaceutique, transport, pétrochimie…). Ils sont émis lors de phénomènes de combustion, par évaporation, ou lors de la fabrication de produits courants (solvants, peintures, détachants…).

Les Composés organiques volatils peuvent modifier la composition chimique de l’air ambiant et sont considérés comme des polluants majeurs directs. L’impact environnemental des COV est notamment lié à leur réactivité chimique avec les composés gazeux de l’atmosphère :

  • Ils interviennent dans les processus conduisant à la formation de gaz à effet de serre
  • Ils réagissent avec les oxydants présents dans l’atmosphère (nitrates, ozone…) et forment des aérosols organiques secondaires
  • Ils interviennent dans le processus de formation d’ozone dans la basse atmosphère et participent de fait au réchauffement climatique

Exposition des salariés aux COV classés CMR

Une classification réglementaire des agents chimiques dangereux a été instaurée afin de notamment définir les dangers d’expositions et leurs conséquences sur la santé.

Certains composés organiques volatils sont ainsi classés CMR:

  • Cancérogène : Produit chimique, mélange ou agent chimique pouvant provoquer l’apparition d’un cancer ou en augmenter la fréquence
  • Mutagène : Agent qui change le génome (en général l’ADN) d’un organisme et induit des altérations de la structure
  • Toxique pour la reproduction : Appelé également reprotoxique, se dit d’un produit chimique pouvant altérer la fertilité de l’homme, de la femme ou le développement de l’enfant à naître

Des valeurs limites réglementaires sont fixées pour les agents chimiques les plus dangereux pour lesquelles il existe des méthodes de prélèvement et d’analyse validés. Les mesures de prévention propres aux agents chimiques CMR découlent de l’évaluation des risques d’exposition à ces agents.

Mesure de prévention face aux composés organiques volatils (COV)

Des mesures de prévention techniques et organisationnelles sont à instaurer afin de limiter le nombre de travailleurs exposés aux émissions de COV. Il convient également de prendre en compte le temps d’exposition aux COV dans la prévention des risques. Il s’agit de mesurer ainsi l’exposition des travailleurs pour détecter des anomalies pouvant résulter d’un événement accidentel. Des mesures telles :

  • la captation des polluants,
  • la ventilation du local de travail
  • la mise à disposition d’équipements de protection individuelle

peuvent être préconisées pour assurer la sécurité des intervenants.

Recherche de fuites et détection des polluants CMR

La détection en temps réel des polluants chimiques des atmosphères des lieux de travail s’effectue via des appareils de détection portables (analyseur PID) ou appareils à Photoionisation (MiniRae, Toxirae Pro PID….). Les fuites de COV peuvent avec ce type d’appareils être détectées sur une machine en fonctionnement afin d’identifier l’origine des points d’émission de produits contribuant à la pollution chimique. Un appareil de détection PID peut également permettre l’intervention des opérateurs sur des machines en maintenance pour vérifier l’étanchéité des vannes d’isolement et l’efficacité de la purge des canalisations ayant contenu des polluants.

Utilisation des appareils à photoionisation (PID) dans la détection des substances CMR

Les détecteurs à photoionisation ont des temps de réponse rapide. Ils disposent d’une pompe de prélèvement intégré et possèdent deux types d’alarmes réglables. Le franchissement d’un seuil étant signalé par une alarme sonore et lumineuse. Un opérateur peut donc porter en permanence un détecteur PID pour assurer sa sécurité lors des interventions.

A noter que le détecteur MiniRae 3000, qui permet la mesure de COV, est équipé de la technologie PID, et est certifié ATEX. La large plage de mesures de son capteur à photoionisation (PID), de 0 à 15 000ppm, en fait l’instrument idéal pour des applications industrielles ou pour la détection des fuites et matières dangereuses. Le Toxirae Pro PID est, quant à lui, le détecteur de composants organiques volatils (COV) sans fil le plus petit au monde. Sa capacité de détection et de surveillance est quantifiée à plus de 300 COV.

En conclusion…

L’utilisation des détecteurs portables et appareils à photoionisation permettent de limiter la durée d’exposition des salariés à des substances chimiques classées CMR.  Couplés à d’autres mesures de prévention des risques, ces appareils de détection gaz sont des outils de prévention efficace dans l’analyse des atmosphères polluées.

Back To Top