Gaz Oxygène

Les risques liés à l’Oxygène (O2)

L’oxygène est un gaz incolore et inodore contenu dans l’air atmosphérique (21%). La teneur en oxygène dans des milieux confinés est une source de préoccupation constante pour les préventeurs. Le changement de concentration de ce gaz ne peut être détecté par l’homme et nécessite de recourir à des instruments d’analyses spécifiques pour mesurer la teneur en gaz oxygène présent dans l’air ambiant.

Lorsque le gaz oxygène n’est pas manipulé correctement, l’atmosphère ambiante devient enrichi ou appauvri en oxygène Cette concentration de gaz peut être à l’origine de nombreux incidents liés à un danger d’hypoxie, d’hyperoxie, d’incendie (brûlures, blessures graves, accidents mortels) voire même dans les cas plus graves d’explosion.

L’industrie des gaz industriels, l’industrie chimique, la métallurgie, les laboratoires… sont confrontés à l’ensemble de ces risques. L’application de mesures préventives est donc nécessaire au sein de ces organisations pour sensibiliser l’ensemble des publics aux risques inhérents à l’utilisation du gaz Oxygène (O2).

Propriétés du gaz Oxygène

Le champ d’utilisation de l’oxygène est vaste : il est utilisé comme gaz respiratoire dans la médecine, dans la navigation aérienne et spatiale, les industries y ont aussi recours comme oxydant dans les processus de combustion pour atteindre des températures élevées (propulsion des fusées, traitement des eaux potables et usées, production d’ozone, oxydation des huiles…). L’oxygène à l’état pur ne brûle pas et n’est pas inflammable. Cependant, il a pour effet d’entretenir la combustion lorsqu’il est lié à d’autres éléments.

Afin de le stockés sous sa forme liquide, à -182°C, l’oxygène doit être comprimé et refroidi. Il passe alors de l’état gazeux à l’état liquide. Des mesures de précautions sont alors nécessaires quant à sa manipulation (brûlures froides, défaillances de structure des matériaux).

Combustion de l’oxygène

Un combustible, de l’oxygène et une source d’inflammation sont nécessaires pour déclencher une combustion. Toutes les matières peuvent brûler avec de l’oxygène enrichie (métaux, graisses, huiles, bois, papiers, matières plastique…). L’inflammation dans des installations d’oxygène mène souvent à une réaction en chaîne. Des éléments du matériel fondu peuvent se disperser, permettant à l’oxygène de se diffuser, ce qui provoque l’élargissement de l’incendie, voire même l’explosivité. L’alliage utilisé, la température, la pression et la pureté de l’oxygène sont des points clé qui influencent l’inflammabilité.

Causes d’enrichissement en oxygène

De nombreux facteurs peuvent être à l’origine d’une atmosphère enrichie en oxygène :

– un manque de ventilation dans des zones à risques,

– un épandage d’oxygène liquide, des purges occasionnelles ou continues d’oxygène,

– Des fuites aux raccordements de tuyaux,

– Du gaz résiduel lors de procédés de découpe, de décapage, de projection thermique,

– L’évacuation de liquides lors d’opérations manuelles de remplissage de réservoirs…

La sécurité liée aux systèmes d’oxygène nécessite une conception rigoureuse des installations et un suivi de maintenance appropriée. En raison du potentiel de danger de tels systèmes, il est indispensable que seuls des spécialistes qualifiés en aient la charge. L’utilisation de matériaux difficilement inflammables est notamment fortement conseillée.

Sources d’inflammation du gaz Oxygène

Les individus doivent éviter toute source d’ignition :

– Flamme directe ou nue (cigarettes, allumettes, chalumeaux, …)

– Décharge électrique, étincelles…

– Friction dans des systèmes mécaniques…

Les matériaux textiles réputés ignifugés risquent également de brûler dans un air enrichi en oxygène (concentration à 25 % ou plus). Les vêtements exposés à une concentration élevée en oxygène ont tendance à absorber l’oxygène et à conserver cette concentration. Certains matériaux synthétiques peuvent fondre et provoquer des brûlures graves par adhérence du matériau fondu à la peau.

Mesures de précautions liées à l’utilisation de l’oxygène

Il existe différentes préconisations dans l’usage d’un système d’oxygène afin d’empêcher des incendies d’oxygène.

– Effectuer une mesure par l’utilisation d’appareil de mesure gaz de l’oxygène résiduel

– Utiliser une ventilation assistée appropriée et un matériel respiratoire parfaitement étanche pour assurer la protection physique des individus et éviter toute brûlure au niveau des poumons

– Utiliser des vêtements appropriés sans présence de matière graisseuse ou facilement combustibles

– Délivrer une formation appropriée et informer des risques provoqués par un excès ou un appauvrissement en oxygène dans l’air ambiant

– Prendre des mesures techniques (détecteurs d’élévation de température…) et organisationnelles (plan de prévention, nettoyage régulier par aspiration, mode opératoire d’exécution) pour éviter la formation d’atmosphères explosives (ATEX), supprimer les sources d’inflammation et réduire les conséquences des explosions.

Evaluation du risque d’explosion lié à l’oxygène

Les risques liés à un incendie ou à une explosion doivent être intégrés au document unique d’évaluation des risques professionnels. La zone de stockage en oxygène doit être identifiée, aérée et dépourvue de toute source d’inflammation ou d’étincelles. Une démarche sécuritaire constante est requise dans la fabrication, la distribution, le stockage et l’utilisation de ce gaz comprimé et liquéfié.

Detecta Services peut vous accompagner sur la prise en compte de l’ensemble de ces risques. N’hésitez pas à prendre contact avec nos services pour toutes questions relatives au gaz oxygène.