Detection Gaz NH3

Détection de gaz ammoniac NH3 : protection respiratoire et appareils de détection gaz

L’ammoniac est un gaz chimique largement utilisé sous sa forme liquide pour ses propriétés thermodynamiques dans la réfrigération industrielle, la congélation instantanée, la transformation des aliments… Sous sa forme pure, l’ammoniac anhydre- NH3 est un gaz employé dans la fabrication d’engrais, d’explosifs, de liquides de nettoyage, en industrie pharmaceutique…
Lorsque les concentrations en ammoniac NH3 sont dangereusement élevées, ce gaz incolore, dégage une odeur âcre asphyxiante, piquante et irritante, dangereuse pour l’organisme. Ce gaz est classé inflammable en raison de sa dangerosité explosive dans l’air.
Face aux risques de toxicité pour les individus ou d’explosivité lors d’émission accidentelle de gaz, il convient de connaître les effets nocifs de ce gaz sur la santé pour s’en prémunir et d’utiliser les moyens de protection et de détection adaptés : masque à gaz complet NH3 et détecteur de gaz NH3.

Risques d’explosivité du gaz ammoniac NH3

Tout gaz ou liquide inflammable est caractérisé par ses limites inférieures d’explosivité (LIE) et supérieures d’explosivité (LSE). La LIE est la concentration à partir de laquelle un mélange air/gaz devient dangereux. A l’inverse, La LSE permet de déterminer la teneur au-delà de laquelle le mélange n’est plus explosible en raison du manque d’oxygène et de la teneur excessive en gaz.
Il est donc nécessaire de procéder dans l’air ambiant à un contrôle permanent de l’atmosphère afin de déterminer la densité de gaz ou de vapeur NH3 présent par rapport à celui du même volume d’air pour éviter tout risque d’explosion(15-30 % vol pour le NH3).

Détecteurs de gaz NH3-Ammoniac

Le recours à un système de mesure en continu de détection de fuites et à un système d’alarme s’avère nécessaire pour protéger les individus dans leur zone de travail :

  • Le détecteur portable multigaz de la série Ventis Pro5 ainsi que le détecteur de zone Radius BZ1 sont des détecteurs fiables pour la détection de faibles quantités d’ammoniac. Equipé de la technologie sans fil, ces détecteurs couplés permettent aux détecteurs personnels et aux détecteurs de zone de mettre en commun les mesures de gaz et alarmes et d’avertir instantanément les individus d’un danger immédiat.
  • Un système de détection des fuites doit être également installé dans le local technique à risque. Le déclenchement de l’alarme par ce système étant de l’ordre de 300 ppm (danger immédiat pour la vie ou la santé).
  • Une installation fixe dotée d’un capteur de gaz NH3 associée à une centrale de détection gaz est également préconisée. Une lampe clignotante et une alarme sonore sont actionnées par ce système de détection.
  • Un explosimètre peut également être mis en place pour détecter la présence d’ammoniac en pourcentage de LIE

Les détecteurs devront être positionnés dans les endroits les plus exposés aux concentrations d’ammoniac et être choisis en fonction de leur capacité à ne pas subir d’interférences pouvant être causées par la présence d’autres gaz. Les systèmes de détection seront en outre étalonnés périodiquement (tous les 6 mois) pour s’assurer d’un fonctionnement optimal.

Symptômes d’exposition à l’ammoniac (NH3) et toxicité chez l’Homme

Toute exposition aigue à l’ammoniac entraîne une irritation des muqueuses oculaires et respiratoires ainsi qu’un danger toxique par inhalation.

En cas d’exposition prolongée à l’ammoniac, il est constaté une diminution de la capacité pulmonaire vitale et du volume respiratoire, parfois des cas d’allergies cutanées, notamment en cas d’éclaboussures de gaz sous forme liquide. A une concentration de 300 ppm de NH3 et si l’exposition se prolonge au-delà de 30 minutes, l’ammoniac présente un danger immédiat pour la vie ou la santé du travailleur. A concentration supérieure à 300 ppm, les effets nocifs suivants du gaz ammoniac NH3 sont observés:

  • Irritation trachéobronchique des voies respiratoires entrainant une détresse respiratoire
  • Atteinte oculaire de type larmoiement, ulcérations conjonctivales, cataracte, glaucome
  • Brûlures chimiques cutanées aux parties exposées
  • Ulcérations et oedèmes des muqueuses nasales du palais et de la gorge pouvant évoluer vers un oedème pulmonaire (entre 6 et 24 heures après une exposition à l’ammoniac NH3)

Il existe 2 types de normes permettant de mesurer la concentration moyenne par période d’exposition et visant à protéger les travailleurs contre les effets chroniques de l’exposition à
l’ammoniac :

  • la norme de valeur d’exposition moyenne pondérée sur 8 heures (VLEP)
  • la norme de valeur d’exposition à courte durée (VLCT) :15 minutes/ journée d’exposition.

Equipement de protection respiratoire Ammoniac- NH3

L’ammoniac se détecte habituellement à une concentration inférieure à la norme (17 ppm en moyenne). Pour préserver la santé et l’intégrité physique du travailleur, il convient d’utiliser des moyens de protection respiratoire adaptés. Le recours à un équipement de protection respiratoire avec filtre est impératif en raison du caractère irritant du gaz. Les environnements de travail avec présence d’ammoniac NH3 nécessitent l’utilisation de masque gaz complet couvrant les yeux et les voies respiratoires (visière en polycarbonate transparent, adaptateur facial et deux cartouches chimiques spécialement conçues pour travailler en présence d’ammoniac). Les appareils de protection respiratoire complets ne devant servir qu’aux évacuations et n’être jamais utilisés pour entrer dans des endroits contaminés par une forte concentration en gaz ammoniac. Dans ce cas, l’utilisation des appareils respiratoires autonomes s’avère obligatoire, notamment pour permettre en cas de fuite importante de sortir du local en toute sécurité (lorsque les concentrations en gaz ammoniac NH3 sont inconnues ou supérieures à 300 ppm).

En conclusion…

Des mesures de protection de la santé et de la sécurité comprenant les mesures de protection des travailleurs, les systèmes de détection des fuites et les systèmes d’alarmes doivent être appliquées sur le lieu de travail. Ces actions visent à limiter aux maximum les effets néfastes de l’ammoniac NH3 sur la santé et la sécurité des travailleurs et éviter tout accident d’ordre industriel (explosion, incendie, fuites de produits chimiques…). Les causes d’accidents en termes de fuites de gaz étant multiples, il convient de mettre en oeuvre toutes les mesures préventives nécessaires à la détection et à la prévention.